Voici ce que reporte le journal de marche du 268eRI :

 

"27 Avril 1915

Le régiment reçoit l'ordre d'attaquer et en conséquence doit être rendu à 15h30 aux tranchées route de Lizerne. Ce mouvement s'éxecute sous un feu violent de l'artillerie ennemie. Le lieutenant Colonel commandant le régiment s'installe à son poste de commandement vers 14h.

La situation respective des lignes Allemandes et Françaises devant Lizerne était la suivante :

Les Allemands tenaient Steenstraat et Het-Sas par des lignes de tranchées qui couvraient le long de la crête située à 250 mètres à l'Ouest de l'Yperlée, partant des dernières maisons Nord-Ouest de Lizerne et rejoignant le canal d'Ypres à L'Yser à 300 mètres au sud de Het-Sas.

La ligne Française était établie dans le fossé Ouest de la route de Lizerne à Boeshinghe. L'ordre d'attaquer donnait au 268e, établi à la droite du 290e dans ses tranchées à 300 mètres environ du sud de Lizerne, la mission de s'emparer des tranchées allemandes faisant face à la route, devant une ferme dite "Maison du Collège" et située à moitié d'une ligne imaginaire joignant Lizerne à Het-Sas.

Les communications téléphoniques n'ont pas le temps d'être établies, pour l'attaque entre l'artillerie et l'infanterie.

- A 15 heures, l'artillerie commence son tir d'éfficacité.

- A 15 heures 20, une attaque d'infanterie essaie de progresser mais elle est arrétée par un tir fauchant de mitrailleuses.

- A 16 heures 30 on execute un nouveau tir d'artillerie mais il est encore insuffisant. Il ne peut être réglé par observations et n'atteint pas les tranchées dangereuses.

- A 17h40, sur l'ordre du général Cherrier de nouvelles batteries rentrent en action mais n'ayant pas les éléments exacts de tir, ni d'observateurs, plusieurs coups trop courts atteignent nos lignes. Il y a deux tués et plusieurs bléssés à la 22e Compagnie par ce tir, d'autres au 76e territorial. Il faut arréter l'artillerie et l'attaque pour ce jour."

Le 268e régiment d'infanterie de réserve compte 10 morts et 26 bléssés. Première journée de combat achevée pour le soldat SOUCHAUD.